IPv6 est de retour parmi les sujets brûlants de l’IETF, de plus cette fois-ci avec une bonne couverture médiatique. Rien de plus qu’une conférence de presse, chapeautée par l’Internet Society, a regroupé les acteurs majeurs de l’IETF sur le thème de la transition vers IPv6. Leslie Daigle a d’ailleurs posé le problème en ces termes: « IPv6 est comme le brocoli: c’est bon pour votre santé, mais ce n’est pas agréable à avaler ». Google a profité de cette conférence pour communiquer sur l’exemple du déploiement des services Google en IPv6: 18 mois de travail pour une équipe d’ingénieurs sur 20% du temps de travail. La conclusion de Google : cette transition n’a pas été si coûteuse ni si difficile que supposée à priori. Du côté des groupes de travail, une session préliminaire à la création d’un groupe (BOF) s’est déroulée sous le nom de 6ai (Address Independence) pour discuter des différentes solutions de NAT pour IPv6 afin de résoudre le problème de la transition pour les entreprise, même si cette solution ne crée pas le consensus.

Note: je n’étais pas personnellement à l’IETF, mais j’ai essayé de suivre à travers les blogs et les outils IETF ce qu’il s’y est dit. Mais sûrement quelqu’un du G6 présent là bas pourra compléter cette nouvelle avec des infos »de couloir » ;)

Trackback URI | Comments RSS

Laisser une réponse