La crise financière actuelle pose la question des perspectives de l’économie pour les prochaines années, un peu de la même façon que l’on peut se les poser pour l’évolution de l’Internet à l’approche de la saturation de l’espace d’adresses IPv4. Certains chroniqueurs en font même des analogies un peu douteuses. De manière un peu plus pragmatique, la crise annonce des perspectives économiques moroses pour les entreprises, quelque soit le secteur. Or on sait que dans le secteur des télécoms, il y aura besoin d’ici à deux ans d’investissements substantiels dans la migration vers IPv6. De la même façon, dans les grands groupes, l’intégration d’IPv6 va s’avèrer coûteuse. Les entreprises ou les bailleurs de fonds auront-ils les crédits suffisants pour rendre tout cela possible ?

Une alternative est actuellement à l’étude du côté de l’IETF : fournir une solution à faible coût permettant une cohabitation d’un Internet IPv4 qui ne pourra pas migrer avec les nouveaux déploiements d’IPv6 qui seront inéductables. Une réunion intermédiaire s’est déroulée la semaine dernière à Montréal et a permis de discuter plusieurs solutions, mais les décisions importantes seront prises lors du prochain meeting IETF à Minneapolis. L’idée semble faire son chemin qu’une solution est nécessaire de façon urgente pour palier une transition des acteurs IPv4 vers IPv6 qui risque de prendre du retard.

Une Réponse to “Perspectives à 2 ans”

  1. on 14 oct 2008 11 h 34 minbstevant

    Les « minutes » de la réunion IETF sont disponibles, ainsi que les présentations :
    http://trac.tools.ietf.org/area/int/trac/wiki/v4v6interim

    Bonne lecture !

Trackback URI | Comments RSS

Laisser une réponse