Le problème du support d’IPv6 par les applications qui permettent le fonctionnement de la grille de calcul EGEE est un problème particulièrement complexe. Dans ce contexte de grille, on parle de middleware. Tout d’abord les noeuds de la grille hébergent plusieurs applications à la fois, ensuite les noeuds sont répartis sur plusieurs sites et interagissent ensemble, le middleware représente un nombre de ligne de code énorme écrites dans de nombreux langages, enfin le middleware s’appuie sur un grand nombre de logiciels externes (les dépendances externes) sur lesquels l’équipe de développeurs n’a pas la main. Le portage de ce middleware est un exemple concret particulièrement complet des difficultés rencontrées pour le portage des applications.

Le portage de tout le middleware en un coup est inimaginable, il faut donc trouver une solution pour que la grille continue de fonctionner durant le déploiement d’IPv6: le déploiemenent sur des machines dual-stack offre cette possibilité.

Afin d’aider les développeurs, mon collègue Etienne Dublé de l?Unité Réseaux du CNRS (UREC) a réalisé un certain nombre d’études, trois documents sont particulièrement généraux et peuvent apporter un bénéfices à tous :

  • Tout d’abord un rapport sur la manière de tester si un serveur TCP est capable d?accepter des clients IPv4 et IPv6. Ce document est très utile pour les développeurs mais aussi pour les administrateurs systèmes.
  • Un rapport sur la manière de programmer en IPv6 sur une machine double pile. En effet le portage du middleware dépend des caractèristiques internes des langages. Les avantages et inconvénients des langages C/C++, PERL, Java, Python y sont décrits et un exemple concret de programmation dans chacun de ces langages est fourni. Ce document apporte des résultats particulièrement intéressants pour Java et Python.
  • Pour diagnostiquer la compatibilité IPv6, un outil IPv6 CARE  a été développé. Il intercepte les appels de fonctions relatifs au réseau effectués par votre programme. Il utilise pour cela un mécanisme original qui permet de « surcharger » les fonctions de la libc par des fonctions définies dans une autre librairie partagée. IPv6 CARE fonctionne pour les programmes écrits en C, C++, PERL, Java, Python (tout langage utilisant la librairie C ou tout interpréteur utilisant la librairie C).
    IPv6 CARE se compose donc d’une librairie partagée, et celle-ci doit être référencée via la variable système « LD_PRELOAD » pour que la surcharge fonctionne. Pour l’utiliser, il suffit, après l’avoir installé:

    • de simplement définir LD_PRELOAD : export LD_PRELOAD=/chemin/vers/libipv6-care.so
    • de lancer les programmes que vous voulez tester (ils vont fonctionner normalement, sans changement : pas d’aspect intrusif dans vos applications)

    ==> Vous obtiendrez un rapport sur le diagnostic dans /tmp/ipv6_problems
    Pour ne plus utiliser IPv6 CARE, annulez la définition de la variable LD_PRELOAD

    Vous pouvez télécharger

2 Réponses to “Compatibilité IPv6 des applications”

  1. on 9 déc 2008 16 h 51 minWiflye81

    Très bonne initiative, nombre d’applications indispensables ne sont pas encore compatible ipv6.

  2. on 19 jan 2009 14 h 52 minEtienne Dublé

    L’outil IPv6 CARE est maintenant disponible en version 2.0.
    Voir http://sourceforge.net/projects/ipv6-care/

    Un script est maintenant fourni pour faciliter son utilisation.
    Plutôt que de définir la variable LD_PRELOAD manuellement, on peut taper :

    ipv6-care check
    -ou-
    ipv6-care shell # lance un shell dans lequel toutes les commandes seront testées.

Trackback URI | Comments RSS

Laisser une réponse